Dans cet article, je vous expliquais Comment utiliser des huiles essentielles pour se relaxer ?, article écrit le 21 juillet 2010 pour Consommer Durable.
C’est un premier jet, il n’est pas très complet et j’aurais pu aussi mettre en garde sur l’utilisation des HE, ses dangers, mais l’aromathologie est tellement vaste qu’il est difficile d’en faire le tour en quelques lignes et il n’y est question que de se relaxer ;)-
Aussi je rajoute ici un petit copier-coller de ce que j’ai rajouté en commentaire pour compléter l’article, aux vues j’aurais pu blablater dessus pendant des heures :

comment utiliser les huiles essentielles pour se relaxer pour consommer durable
  • (…)pour certains cas cités ici pour info, dépression etc, les HE serviront d’auxiliaires relaxant en plus d’un traitement adéquat. Je n’ai pas testé certaines formules, je les donne ici à titre d’info, perso je préfère comme je l’ai conseillé utiliser un support. On peut donc tout à fait s’en inspirer pour les diluer dans une huile de tournesol par exemple. Par exemple mon roll-on relaxare actuel, offert par une amie Mona (voir Monârome), est composé d’HE de lavande, de litsée citronnée, de ravintsara et d’Ylang-Ylang diluées dans de l’huile de jojoba.
    Pour répondre à ta question si les huiles ne brûlent pas utilisées pures, il faut effectivement être vigilent et toujours faire un test au préalable.
    Pour les maux de tête, j’utilise l’HE de menthe poivrée pure sur les tempes en évitant le contact avec les yeux bien évidemment, cette HE peut aussi être utilisée en interne mais je n’ai rien dit là dessus.
    J’utilise les HE depuis longtemps et j’ai appris à les utliser en me documentant et fabriquant mes propres produits, en testant les formules d’autres personnes etc… Mais je n’utilise jamais une HE nouvelle sans en connaître ses propriétés, ses effets et ses voies d’utilisation, pures ou diluées en massage, diffusion, bain etc…
    Je conseille donc aux personnes débutantes de se documenter plus en avant avant de lancer dans l’aromathérapie, il existe d’excellents ouvrages là-dessus.
  • Certaines HE ne peuvent pas être utilisées pures d’autres oui. Il est difficile de toutes les lister, d’où l’intérêt de bien respecter les précautions d’usage fournies avec l’HE, mais en règle générale, les HE photosensibilisantes comme les HE de zeste d’agrumes,  citrus limon (zestes de citron), citrus aurantium (Oranger bigaradier),citrus hystrix (zestes de combava), citrus latifolia (zestes de lime de Perse), citrus limetta (zestes de lime douce), citrus medica (zestes de cédrat), citrus paradisii (zestes de pamplemousse), citrus reticula (zestes de mandarine), citrus sinensis (zestes d’orange douce), seront utilisées diluées et jamais avant une exposition au soleil.
    De même les huiles contenant du phénol sont dermocaustiques donc à ne jamais utiliser pures.
    Il est vrai que je n’ai pas approfondi le sujet dons pour les huiles essentielles que j’ai cité, je vous donne les utilisations possibles ici :
    Ravintsara : peut s’utiliser pure ou diluée pour bain, diffusion, inhalation, massage.
    Menthe poivrée : peut s’utiliser pure ou diluée pour diffusion, inhalation, massage. En gel douche toujours coupler avec une autre HE...
    Lavande vraie : peut s’utiliser pure ou diluée pour bain, diffusion, inhalation, massage. Si je devais en avoir qu’une ou deux, c’est celle que je choisirais en priorité...
    Petit grain Bigaradier ou orange amère : peut s’utiliser pure ou diluée pour bain, diffusion, massage.
    Litsée citronnée (verveine exotique) : Ne pas employer pure ! diluée pour bain, diffusion, massage.
    Pour les HE données dans les formules :
    Ylang Ylang : Toujours effectuer un test d’innocuité avant de l’utiliser, par exemple dans le pli du coude ou derrière le genou. Eviter de l’employer pure sur les peaux sensibles ! diluée pour bain, diffusion, massage.
    Camomille noble ou romaine : Toujours effectuer un test d’innocuité avant de l’utiliser, par exemple dans le pli du coude ou derrière le genou. Eviter de l’employer pure sur les peaux sensibles ! diluée pour bain, diffusion, massage.
    Marjolaine coquilles : Toujours effectuer un test d’innocuité avant de l’utiliser, par exemple dans le pli du coude ou derrière le genou. Eviter de l’employer pure sur les peaux sensibles ! diluée pour bain, massage. Pas de diffusion, pas d’inhalation !!!
    J’en ai certainement oublié...
  • J’ai oublié aussi de préciser qu’on ne mettait jamais d’HE pure dans l’eau du bain, les HE ne sont pas soluble dans l’eau, il faut toujours utiliser un dispersant, un support, solubol, huile ou gel lavant neutre, sinon elles peuvent provoquer des brûlures sur la peau.
    En fait le sujet sur les HE est très vaste et le résumer en quelques lignes est très compliqué… Les précautions d’usage, les possibilités d’utilisation, tout ceci est tellement passionnant que dès qu’on met le nez dedans on ne peut plus s’en passer, mais je reconnais que pour les personnes débutantes cela peut-être dangereux d’utiliser ces petites merveilles sans en connaître les rudiments…
Vous pouvez aussi réagir à cet article en y apportant vos propres connaissances ou y poser des questions. Bonne lecture ! ;)-

A lire également :

Paru initialement le 27 juillet 2010 sur : http://meselfeebulations.unblog.fr/2010/07/27/comment-utiliser-des-huiles-essentielles-pour-se-relaxer-sur-consommer-durable
note-partage