Samain (pronocer samu-îne), fête de tradition celte, connue aussi sous le nom d’Hallowe’en, (ou All Hallows Eve) sa version anglaise avant d’être américaine, est avec Beltain, une des quatre fêtes celtiques les plus sinon la plus importante de l’année.

Existant depuis plus de 2500 ans et adoptée par les Gaulois, cette parenthèse hors du temps, contiguë de deux mondes et deux années, brèche ouverte entre le monde des morts et celui des vivants marque pour les peuples celtes la fin de l’été et le début de la saison sombre.


Samain et Halloween dans TRADITIONS witchcauldronku8

Witchcauldron de Nicole Cardiff

Samain signifie samos-fuin « fin de l’été » mais aussi samuhin « réunion » mais aussi la troisième récolte. Samain annonce l'hiver, la saison sombre.
Elle comprend la fête de la nouvelle année celtique et la fête de tous les Saints (31 octobre-1er novembre) et ne doit pas être confondue celle des défunts le Jour des morts (2 novembre)
C’est une des deux périodes de l’année où l’on pense que les portes du Annwvyn (l’Autre Monde, celui des esprits) et de Sidh (celui des Dieux) sont ouvertes. A Samain le temps n’existe plus, il n’appartient ni à l’année qui se termine, ni à l’année nouvelle. 

Samain qui correspond en fait à la nuit du 31 octobre au 1er novembre de notre calendrier julien, s’apparente au Jour de l’An celtique.

C’est le seul moment de l’année où les esprits et les vivants se rencontrent.

Festins et cérémonies où l’on partage vin, bière, hydromel et autre mets de l’au-delà, sont alors organisés par les Druides  et durent de 3 à 7 jours (voire même jusqu’à 6 semaines selon différents peuples celtes). Dans le récit celtique « The Wasting Sickness of Cuchulainn » (« la Dévastante Maladie de Cuchulainn »), la fête du Samain est célébré pour un total de 7 jours, de où 3 précédents et 3 suivants à la nuit de fête.

Les dieux dont Lug (le premier des Dieux, le Dieu suprême, le Lumineux, représentant du Soleil et de la Lumière) mais tout particulièrement Dagda  (signifiant « le Dieu bon » le Dieu-Druide, aussi maître de la vie et de la mort et qui ne serait autre le dieu Esus dans la tradition gauloise) sont à l’honneur durant cette fête.

C’est aussi l’occasion d’honorer par des rituels l’union du dieu Dagda et de Mórrígan (Reine Fantôme, déesse de la guerre et des enfers, régnant sur les champs de bataille et apportant la victoire à qui le lui demande) qui aurait eu lieu le jour de Samain…

Durant cette fête les Druides cueillent la plante sacrée : le Gui, munis d’une serpe d’or et recueilli dans un drap blanc tendu… Gui que l’on retrouve pour le jour de l’an de notre calendrier moderne…

L’Irlande est peut-être le pays dont les traditions celtiques sont les plus tenaces parce que non envahit par les romains, elle a su garder son intégrité.

Une légende irlandaise raconte que les âmes mortes l’année précédente errent sur la terre à la recherche de nouveaux corps à posséder pour l’année à venir. Personne n’osait s’aventurer hors de son foyer et on éteignait tous les feux. Seuls les druides se réunissaient dans les clairières des Forêts Sacrées ou dans des lieux sacrés mégalithiques pendant la nuit de Samain et célébraient solennellement le Nouvel An. Un feu sacré, allumé par les druides, honorait Been, le dieu du Soleil, et chassait les mauvais esprits. Ce n’est seulement que le lendemain qu’on rallumait le Nouveau Feu. Ceci symbolisait l’arrivée du Nouvel An. Lorsque le matin arrivait, les Druides portaient les braises ardentes du feu pour rallumer le foyer domestique de chaque famille, qu’elle devait maintenir jusqu’à l’automne suivant.

Samain aussi appelé Samhain, Samoni, Halloween, All Hallow’s Eve, Sow in, Sow een, Fête des Pommes, prend même le nom de tri nox Samoni ou « Trois Nuits des esprits »

La fête de la Samain se déroulait sur 3 jours, mais les réjouissances pouvaient se poursuivre sur 15 jours :

  • Jour 1 : le premier jour était consacré à la mémoire des grands hommes disparus.
  • Jour 2 : Cette journée était la fête de tous les morts.
  • Jour 3 : La dernière journée était celle des réjouissances et de la fête. 
En Irlande lors de cette fête, on effectuait un sacrifice de sang à destination de l’idole royale, et à Rome on ouvrait la porte de l’Autre Monde, ce qui permettait de communiquer avec les morts. Plus tard avec la christianisation, on se mit à considérer la mort de façon moins festive, les gens avaient peur des morts et de ce qu’ils pouvaient leur faire, et ils se mirent à créer des mesures de protection contre eux. Ainsi en est-il de la tradition Écossaise de Jack o Lanterne, où des citrouilles sont sculptées et illuminées de l’intérieur par une chandelle, ces figures hideuses étant réputées faire peur aux mauvais esprits qui voudraient tourmenter les vivants, et guider les esprits qui venaient en paix, pour lesquels on dressait la table afin qu’ils puissent se restaurer. Pendant Samhain la trêve était déclarée, et certains actes de la vie courante devenaient tabous, il était impossible ce jour la de se marier, de naviguer, de faire du commerce, etc… (source)

Perpétrée aussi aux Etats-Unis par les immigrants irlandais poussés par la famine lors d’une terrible maladie de la pomme de terre en Irlande. La tradition irlandaise voulait que l’on creuse d’énormes pommes de terre ou navets que l’on illuminait à l’aide de bougies pour en faire des lanternes. La pomme de terre fut remplacée par la citrouille qui poussait là-bas…

A la fin du XXe siècle, l’initiative d’une société française spécialisée dans le déguisement, bientôt relayée par quelques ténors de l’industrie alimentaire américaine, fut à l’origine du retour en France d’Halloween qui, ne l’oublions pas, fut une coutume celte puis gauloise…

Au cours du Moyen Age, la tradition du Samain s’effaça peu à peu en France, où l’on célèbre le « Jour des Morts »et  le « Jour de Tous les Saints ».  On accorde beaucoup d’importance à la nourriture : nombres de variétés de fruits et de noix sont utilisés pour la préparation des festivités. Fables et légendes ont aussi leurs places : la tradition populaire souligne que la nuit de Samhain on pratiquait des rites divinatoires concernant l’avenir mais aussi pour mariages et fortunes pour l’année à venir.

Voilà pourquoi il n’est pas déplacé de fêter Samain et non Halloween le 31 octobre… Sorcières, mages, druides mais aussi païens perpétuent cette tradition qui je le déplore passe au deuxième rang après Halloween.
Samain est un état d’esprit où l’on est en communion avec la nature, les esprits, la terre, c’est un retour aux sources de l’originel.

A noter que peut-être la véritable date de Samain serait

  • le 13 novembre pour l’année 2008, (pleine lune) moment où la lune entre dans le signe du scorpion.
  • Pour 2013 la pleine lune du Scorpion, Samaïn, aurait donc lieu le 17 Novembre 2013...


A ce propos je vous propose de lire le superbe poème écrit pour l’occasion par Baggins sur son non moins excellent site Valinor : Samain

Pour aller plus loin :

Et pour se régaler en cette journée : Recettes de Halloween
Elféesamainement vôtre

Article paru le 31 octobre 2008 sur Mes Elféebulations :  Samain et Halloween
Découvrez aussi vidéos et surprises d'Halloween sur Mes Elféebulations :

Vous aimerez aussi :


1-billet-partage-flche

 

Commentaires   

MICHELE CHENAUD
0 # MICHELE CHENAUD 01-11-2012 15:38
Tirée par la main d'Olivier, je me pose ici ! Bravo et merci, du coup je vais finir à en perdre mon latin et le Nord :-?
Bises celtiques ou elfiques ;-)
Répondre | Répondre en citant | Citer
Anissina
0 # Anissina 02-11-2012 01:42
Merci beaucoup Michèle et bienvenue dans mon nouvel atelier ;)
Répondre | Répondre en citant | Citer

Cliquez pour planter des arbres

un.arbre.free.fr/Anissina

Cliquez sur la feuille pour valider votre vote

100'000 clics pour 24 arbres

Vous pouvez repasser toutes les 12h

Merci de tout coeur ♥