A lire

Petite piqure de rappel concernant les désodorisants d'intérieurs et autres produits sentbon...
Depuis 1999, l’UFC-Que Choisir a publié plusieurs tests d’émission de composés organiques volatils sur des produits de consommation courante.
Ci-dessous vous pouvez retrouver un résumé des tests publiés sur les désodorisants d'intérieur et leurs principaux enseignements.

Deux études ont été menées : une en 2004 et une autre en 2008. Le constat reste alarmant 4 ans plus tard, à croire que le pognon reste l'attrait principal des fabricants plutôt que la pollution de la planète et l'être humain...

Production locale, spécialités régionales, savoir-faire français...
Favoriser le made in France, c'est aussi garder ses emplois, un oeil sur la traçabilité du produit, la qualité des produits, manger de saison, retrouver le goût du vrai... Bref c'est que du plus...
Mais au delà du fait de consommer local et de proximité, quels produits et marques choisir ?
Retrouvez sur mescoursespourlaplanete.com, le miniguide « Made in France 2013 » :

Hier je vous parlais du Guide du compostage (syded87) et de ses publications, aujourd'hui voici donc la suite :
Un guide très complet, extrait : (…) À la maison, on trouve tout ce qu’il faut pour alimenter généreusement un composteur : des pelures d’orange et de pamplemousse, des coeurs de pomme, des tiges de brocoli, de vieilles feuilles de laitue, des feuilles de chou, des pelures d’oignon, des résidus du jardin, du pain sec, du marc de café, etc.

Nous compostons depuis plus de 10 ans, en fait depuis notre arrivée en Haute-Vienne... D'abord au fond du jardin, en vrac, tonte, épluchures etc... Puis il y a 3 ans enfin avec un composteur...

Je vous avoue que jusqu’il y a peu, je ne savais pas que l’on pouvait composter les restes cuits de la cuisine. Il faut aussi dire qu'il y a deux ans encore, nous avions un chien qui pendant 15 ans partageait nos repas quotidiennement (voir Astuces éco’naturelles pour mon chien). Les restes chez nous, du coup, ça n’existait pas et ce n’était pas ma préoccupation première…

La pollution est partout pas seulement à l'extérieur, mais aussi à l'intérieur de nos maisons. 

Si au printemps, l'été et en automne, on ouvre plus facilement les fenêtres parce que les températures sont clémentes à l'extérieur, l'hiver on a tendance à se calfeutrer chez soi pour garder la chaleur.

Or l'hiver les microbes et autres virus pullulent en masse et aiment aussi se coocooner dans nos intérieurs surchauffés.

Je me rappelle mes années de fac et de vache folle où avec ma coloc on mangeait des pâtes et des oeufs, des biscottes et du café instantanné... Au resto U, il n'y avait pas de bio...
En 20 ans fort heureusemetn les choses ont bien changé dans le bon sens.

Parce que même quand on est étudiant on peut à peu de frais manger bien et bio, l'association Bio Consom'acteurs a publé in petit livret Etudie en bio, être étudiant et manger bio, c’est possible gratuit et téléchargeable en ligne sur le site.

On reste dans l'univers merveilleux des ados puisqu'aujourd'hui, je vais vous présenter une BD écolo destinée aux jeunes (soyons pas sectaire, et aussi aux moins jeunes) sorti aux éditions Salsifis, non ça ne s'invente pas...  Mon fils de 11 ans a pas mal accroché à la lecture de l'extrait, même s'il préfère l'autre BD du même auteur :)

Braillane : on est tous des jambons
Dessinateur, Couleur : Le Cil Vert
Porteur de projet, Scénario : Jean-Fred Cambianica 

En parcourant le site de Corabio dont je vous ai parlé il y a 2 jours ici, je suis tombée sur Le Numéro 24 de Bon Appétit, la lettre d'information de la restauration collective bio en Rhône-Alpes, et de fil en aiguille, je me suis retrouvée sur le blog de Mon lycée mange bio.
Et comme je suis curieuse,  en parcourant le blog, j'ai découvert le premier numéro du mag : Mon lycée mange bio, un magazine électronique à destination des jeunes lycéens (et collégiens, ça commence de plus en plus jeune) qui soulignons-le, et moi-même je l'ai été, sont dans la phase de malbouffe la plus élevée, puisque nous parents ne pouvons plus trop contrôler les faits et gestes...

Un petit guide pour répondre aux questions de vos amis "biosceptiques" sans passer pour un(e) illuminé(e), ça existe ?
La répnse est voui ! Enfin !
Illustré de façon humoriste, le Petit guide pour vos amis biosceptiques édité par Corabio (coordination Rhône-Alpes de l'agriculture biologique) répond en quelques pages à quelques questions existencielles fréquentes concernant la bio ! 

- Entre bio mais lointain  et local mais pas bio, que choisir ?
- C'est bien bio mais c'est trop cher !
- Pff, tu parles, Charles ! Le bio ne pourra jamais nourrir tout le monde, jamais !

Cliquez pour planter des arbres

un.arbre.free.fr/Anissina

Cliquez sur la feuille pour valider votre vote

100'000 clics pour 24 arbres

Vous pouvez repasser toutes les 12h

Merci de tout coeur ♥